Unité- Démocratie- Justice sociale

Accueil Contactez-nous Sommaire


Google

 

sur le Web

Sur ufpweb.org

 

Home ] Up ] - Interviews Samba Thiam, président des Flam ] - Interviews de Bâ Mamadou Bocar, président de Flam-Rénovation ] - La déclaration des Flam ] - "Les nouveaux agents des Maures" ] - Réactions ] - En marge ... ] - La première déclaration de Flam-Rénovation ] - Les commentaires de presse ] - Les analyses ] [ - Compte rendu d'une conférence débats ]

- Compte rendu d'une conférence débats


Compte rendu de la conférence des FLAM/RENOVATION à Angers

(source : M-net)

 

Le 8 avril 2006 sest tenue à Angers une conférence animée par messieurs Mamoudou DIALLO membre Fondateur et Amadou Alpha BA responsable à lorganisation des FLAM /RENOVATION.

 

Les organisateurs ont fait salle comble. A 15 heures, il ny avait plus de place pour les retardataires. Les mauritaniens, réfugiés, travailleurs immigrés et étudiants ainsi que nos amis français ont répondu présent à l’appel lancé par nos camarades angevins.

 

Nos conférenciers ont exposé en des termes clairs et précis, en français et en langues nationales les raisons de la scission intervenue au sein des FLAM le 15 février 2006. Il a été rappelé d’abord que les FLAM étaient créées en 1983 dans le but de combattre l’injustice et le racisme de l’intérieur du pays et que si en 1986, les FLAM se sont exilées c’est uniquement à cause de la répression. (Pour l’anecdote, Amadou Alpha fut le premier flamiste réfugié au Sénégal en septembre 1986).

 

Aujourdhui, les choses ont évolué, le discours qui nous conduisait directement en prison peut être tenu en toute liberté et le nouvel homme fort de Nouakchott accepté que les problèmes soient posés même s’il refuse de les résoudre alors que TAYA en niait l’existence et réprimait ceux qui osaient en parler. Au cours des journées de concertation nationale, malgré leur absence dans l’ordre du jour présenté par le gouvernement, les questions relatives aux déportations et au passif humanitaire ont fait l’objet d’un consensus de toute la classe politique et de toute la société civile sans exclusive qui ont appelé les autorités militaires à prendre des mesures urgentes en vue de leurs résolution sans délai. Cela a été une première en Mauritanie, une avancée certaine dans le chemin vers une cohabitation harmonieuse de nos composantes nationales.

 

Par la suite, nos conférenciers nont pas manqué de rappeler que les FLAM ont solennellement renoncé à la lutte armée dans la déclaration de Dakar du 14 août 2005. L’abandon de la lutte armée a été confirmé par le congrès des FLAM tenu à Cincinnati aux Etats-Unis d’Amérique en décembre 2005. Ayant renoncé à la lutte armée, la seule lutte qui s’impose est la lutte pacifique. La lutte peut se mener de l’extérieur, mais c’est une lutte amputée d’un de ses membres, ‘est une lutte handicapée, d’autant plus que rien ne s’oppose désormais à ce qu’elle se fasse de l’intérieur du pays, et ceci de manière publique et officielle. Il y va de l’efficacité et de la légitimité de notre combat  de se faire concrètement sur le terrain avec et auprès des populations mauritaniennes sans exclusive, et avec toutes les forces du progrès qui oeuvrent pour une Mauritanie juste, non raciale et démocratique.

 

Les conférenciers ont brossé la situation politique intérieure, les positions des différents partis par rapport aux questions brûlantes de l’heure et la naissance de plusieurs pôles. Ils ont notamment attiré l’attention du public déjà conquis sur le fait qu’il faut redoubler d’effort et de courage car le CMJD refuse de prendre en charge pendant la transition les questions relatives à la cohabitation, le retour des déportés, le règlement du passif humanitaire, l’esclavage, le tribalisme, la corruption et le népotisme. Seule l’existence d’un rapport de forces intérieur, concret et lisible en faveur du règlement de ces questions, qui passe nécessairement par une large mobilisation et une implication entière des populations mauritaniennes, et surtout par une adhésion massive aux objectifs des FLAM/RENOVATION, peut amener un régime, l’actuel ou le prochain, à prendre en charge la résolution totale de ses questions.

 

Les participants ont posé des questions relatives à la place des jeunes au sein l’organisation, le rôle des femmes, le vote des mauritaniens en exil et les modalités de leur participation à la mise en uvre du programme des FLAM/RENOVATION. Il a été répondu que le Conseil National Provisoire va prendre en compte toutes ces questions dans les textes fondamentaux qu’il élabore actuellement.

 

A la fin de la rencontre à 20 heures 30, les FLAM/RENOVATION avaient déjà enregistré sur place une dizaine d’achat de cartes d’adhésion et la structure locale qui dirigeait l’ancienne cellule des FLAM sous la présidence de monsieur BA Gatha a été maintenue pour le suivi de l’action.


Home ] - Interviews Samba Thiam, président des Flam ] - Interviews de Bâ Mamadou Bocar, président de Flam-Rénovation ] - La déclaration des Flam ] - "Les nouveaux agents des Maures" ] - Réactions ] - En marge ... ] - La première déclaration de Flam-Rénovation ] - Les commentaires de presse ] - Les analyses ] [ - Compte rendu d'une conférence débats ]

See who's visiting this page.

View Page Stats

 

Pour toute question ou remarque concernant l'Ufp ou ce site Web,
écrire à admin@ufpweb.org
Copyright © 2005